banner

Accueil

"I'm standing
at the crossroads"

Robert Johnson

La Cigar Box Guitar

Renaissance d'un paradoxe musical

On assiste depuis quelques temps déjà, à un renouveau de la Cigar Box Guitar qui n'est, ni plus, ni moins, qu'une boite à cigares transformée en "guitare". Ce n'est pas, bien entendu, l'ancêtre de la six cordes, mais un instrument né aux États-Unis, au 19ème siècle, que les plus pauvres, blancs ou noirs, bricolaient avec les moyens du bord et surtout faute de mieux. Tous d'ailleurs ont eu cela en commun: dès qu'ils en avaient les moyens, ils courraient vite se payer une "vraie" guitare et ne touchaient plus à ces boites bricolées qui devaient leur rappeler, et de trop, les mauvaises périodes de leur vie. Construire et pratiquer la Cigar Box Guitar, dans le contexte social et économique de cette époque, était un dérivatif à la douleur et à la misère, des fois une nécessité car une source de revenus, et cet instrument bricolé à peu de frais, était juste un moyen rapide de jouer de la musique.

Johnny Lowebow image trouvée sur http://mly3.blogspot.fr/

C'est pour cela que le retour actuel à la Cigar Box Guitar est, quelque part, un paradoxe. C'est un curieux mélange de romantisme dans la volonté de vouloir fabriquer des instruments frustes "comme avant" dans le confort douillet d'un atelier chauffé et sur-outillé; de candeur à vouloir redorer aujourd'hui le blason d'un instrument mal considéré par les pratiquants d'hier; de snobisme à concevoir des Cigar Box Guitar à six cordes onéreuses, en bois précieux et équipées de micros high-tech, et donc basiquement... des guitares; de contestation à ne pas rentrer dans la marchandisation à outrance de produits sans âme fabriqués à la chaîne dans des usines délocalisées; de bricolage génial dans l'utilisation au maximum de matériel de récupération et de rebuts.

Le plus important étant sûrement au final, la fabrication de ses propres mains, d'un instrument peu cher, simple à jouer, à sa mesure, unique, et libéré des modes, des règles formalistes et souvent peu joyeuses d'apprentissage mais capable de véhiculer instantanément de par sa pratique, l'émotion du vécu par le retour à une musique primale, "roots", et donc essentielle.

Et maintenant?

Si l'on assiste à un inévitable business autour du phénomène, cela reste circonscrit et c'est plutôt le sens de la communauté et du partage qui prédomine. Il y a une philosophie de l'échange qui semble caractériser les fabricants de Cigar Box Guitar. Ce sont des luthiers "improvisés", ou "sauvages" selon leurs propres termes, mais aussi généralement des pratiquants venus sur le tard vers cet instrument et heureux d'en jouer, heureux aussi d'en fabriquer, souvent dans leur garage, ou leur sous-sol, comme de partager leur savoir faire et leur musique avec d'autres. Le phénomène est américain pour l'essentiel et, autre paradoxe, plutôt "blanc" dans son ensemble, si l'on jette un coup d'œil aux forums et sites sur la toile, dédiés à la CBG.

Image de Chris Bashaw trouvée sur http://www.ten57mag.com/

Mais le reste du monde, dont notre modeste hexagone, n'est pas en reste, et on assiste à une éclosion de ces fabricants-pratiquants un peu partout sur la planète, dans divers styles musicaux allant: du folk, au hillbilly en passant par la country, ou le bluegrass et bien entendu le blues avec des fois des accents punk-rock surprenants et revigorants. Le tout servi par des interprètes de talents et déjà cultes comme: Super Chikan, Seastick Steve, Hollowbelly, Richard Johnston, Pinecone Fletcher, Shane Speal, Ben Prestage, Justin Johnson... et j'en passe. Et on peut aussi découvrir, sur les sites dédiés, des milliers de CBG, plus belles et originaux les unes que les autres, démontrant, s'il restait à prouver, tout le savoir faire et l’ingéniosité de ces apprentis luthiers, qui sont aussi des artistes.

Cet instrument a encore de beaux jours devant lui et c'est tant mieux.

À la découverte

Ce site va essayer d'aborder tous les aspects possibles de la (Cigar) Box Guitar, de son histoire, à sa fabrication et sa pratique, et de son utilisation dans la musique blues en particulier. Il insistera sur la philosophie particulière qui devrait s'appliquer lors de sa construction, à savoir de faire très bien avec peu et pas cher, ce qui est la caractéristique première d'une "CBG", son âme. Mais aussi au final, de concevoir et de construire de ses propre mains, un véritable instrument de musique qui est aussi, quelque part, un instrument de liberté.

Soyez les bienvenus


¬ Page suivante
Abonnement aux flux RSS

Un site, un jour...

Kurt Schoen Custom Guitars

Kurt Schoen construit des CBG et des guitareS qui ne ressemblent à aucune autre.
A découvrir.

¬ Suite

Good News!

simplicité volontaire

Construire une CBG c'est, au delà du simple plaisir de créer, faire acte de simplicité volontaire. Les explications dans l'article de Wikipédia.

¬ Suite

La vidéo...

Kurt Schoen Custom Guitars

Restons sur Kurt Schoen précité et découvrons le pourquoi et le comment de ses créations.
Inspirant.

¬ Suite