banner

Philosophie & Éthique

"Les choses qui
importent le plus ne doivent jamais être à la merci des choses qui comptent le moins"

Goethe

Philosophie

Une approche pratique

Cela peut sembler bizarre de parler philosophie et éthique, sur un site consacré aux Cigar Box Guitars, mais le pourquoi (construire un instrument à cordes) est sûrement aussi important, que le comment (le construire).

"La philosophie est la conception de quelque chose qui repose sur un ensemble de principes: ces principes eux-mêmes" - Le Larousse.

La CBG est né d'une urgence, celle pour les plus pauvres, les laissés pour compte, les sans classes, de pouvoir s'exprimer musicalement à défaut de pouvoir s'exprimer tout court, dans le monde de contraintes et de servitudes ou ils furent plongés. Pour les afro-américains en particulier, pendant et longtemps après l'esclavage, la musique, chanté ou jouée, fut non seulement la seule fenêtre d’expression possible autorisée mais aussi un des rares liens qui les rattachaient encore à leur culture africaine qui devenait, génération après génération, de plus en plus lointaine. On peut même supposer que les influences vinrent aussi de ces ruraux blancs souvent pauvres (la plupart des exploitations su sud étaient petites et ne comptait qu'un ou deux esclaves) qui eux aussi bricolaient leurs instruments de musique. Ce fut aussi longtemps l'un des moyens de supporter, des douleurs et des privations que nous pouvons à peine imaginer, et d'apporter une peu de joie et de plaisir dans un quotidien plutôt sinistre. En ce sens la CBG a été, avec les autres instruments fabriqués et surtout le chant, un peu plus qu'un simple instrument de musique bricolé ou improvisé, mais plutôt un véhicule d'espoir individuel et collectif ainsi qu'un moyen de diffusion de la pensée, de la fierté, des sentiments, des récits, et des actes de création d'une minorité opprimée dans sa difficile intégration au sein d'une nation.

Par sa rapidité de construction, par le fait que c'était pratiquement gratuit, car constitués principalement de rebuts et ne nécessitant pas un outillage spécifique, les instruments improvisés et le chant rendirent possible cette expression au sein de la communauté noire, et allait aboutir à la création d’une musique originale purement américaine et qui allait être la mère de beaucoup d’autres: le blues.

Shane Speal, image tirée de http://www.shanespeal.com/

C'est cette pauvreté, maintenant assumée, cette simplicité et cette humilité de la CBG qui sont à conserver absolument. Comme le dit très bien Jason Farthing fabricant et “Cigar Box Guitariste" du groupe The Budrows: “A mon opinion, quelques uns de ces gars qui font des CBG plus grandes, meilleures et géniales enlèvent quelque chose à ce que l'instrument devrait être - à savoir être simple, brut et imprécis. Ils le fabriquent de la même manière que n'importe quelle bonne vieille guitare - et ce sont de très beaux objets - mais si vous les faite ressembler à une guitare, cela les privent de ce qui les rends spéciaux, leur confèrent un son spécial ou qu'on en joue différemment par rapport à une guitare normale” . Cette différence c'est "l’âme" même de la Box Guitar et elle est le fruit de ses imperfections, qui sont elles même le résultat d'un D.I.Y empirique et de la sensibilité de chaque fabricant/pratiquant.

Le Do It Yourself (ou D.I.Y, traduisible par Fais le toi même) affirme l'idée que, n'importe qui, en cherchant les connaissances nécessaires pour accomplir une tâche donnée est capable de la finaliser sans l'aide d'un "expert". Cela favorise l'autonomie et l'indépendance des personnes face à des systèmes toujours plus contraignants et qui ont tendances à rendre dépendant ou prisonnier l'individu. Dans le cas particulier de la Guitar Box, il s'agit simplement de ne pas acheter un "produit" déjà tout fait et sans âme, mais de s'approprier sa construction en ne comptant que sur ses propres ressources, quitte à apprendre ou à inventer de nouveaux savoir faire, et de mieux comprendre, au final, comment il "fonctionne", la logique de sa construction posant aussi les bases de son apprentissage.

Cela nous oblige aussi à réfléchir sur ce dont nous avons réellement besoin et des options qui se présentent à nous et sur lesquelles nous avons le contrôle. Au-delà du simple bricolage et de l'amusement la Box Guitar est aussi un bon moyen donc de faire un peu de philosophie "pratique" et de renouer avec le savoir faire empirique des premiers fabricants et à la notion de partage de l'expérience, des trucs et astuces, des gestes avec d'autres et ce de manière gratuite et transparente. C'est ici que s'arrête en fait les similitudes avec les fabricants originels de CBG. Nous avons plus d'outils qu'eux, du bois de meilleure qualité, pas de contraintes réelles extérieures, et plus de possibilités sur comment concevoir un instrument de musique (internet, livres, etc). Le but est de garder intact la notion même de simplicité dans notre univers complexe et de connaître le luxe réel qui nous entoure et dont que nous peinons parfois à voir. La ligne de conduite à suivre va être de garder à l'esprit les trois “piliers” de la CBG: simplicité, humilité, inventivité.

Lutherie sauvage?

Si le fabricant de Box Guitar n'est pas un luthier professionnel il doit respecter néanmoins quelques règles élémentaires... de lutherie justement, s'il veut que son chordophone "sonne" correctement. Il doit donc travailler comme un luthier le ferait, avec rigueur et précision et en lui empruntant quelques règles de base suffisantes à la conception et la construction de sa Box Guitar.

Two string and a broom stick, image tirée de http://godofblues.blogspot.fr/

Une Box Guitar n'a pas le même niveau d'exigence qu'une guitare de récital classique, mais demande à ce que chaque pièce la composant soit travaillée avec soin. La préparation, les calculs, les plans, le choix des matériaux et de leur qualité, même simple, leur assemblage, sont tout autant d'étapes qu'un luthier "normal" pratique et qu'un fabricant de Box Guitar doit connaître et appliquer lui aussi. Au-delà de ces simples considérations ce dernier à tout de même un travail plus tranquille comparé au professionnel. La rusticité des éléments de son instrument lui donne une marge de manœuvre assez large et sans parler d'imprécisions il n'est pas à la recherche non plus de la précision au dixième de millimètre prés et du mariage compliqué de différentes essences de bois rares pour qu'une enveloppe sonne mieux. Le millimètre et le centimètre simples lui suffisent comme le hêtre, le pin local ou n'importe quel bois moins noble, et même le contre-plaqué au besoin.

Faire simple, ne veux pas dire faire moins bien mais s'accommoder des défauts inhérent à ce type de fabrication plutôt qu'essayer de les corriger à tout prix, le "mieux" étant, c'est bien connu, l'ennemi du "bien". La plupart des personnes qui fabriquent leur première Box Guitar, acoustique ou amplifiée, racontent tous la même chose: dès qu’elles ont commencés à en jouer elles ont été tout de suite surprises et séduites par le son particulier de cet instrument et du champs des possibles en matière de jeu qui s’offrait à elles et qu’elles n’imaginaient même pas quelques instants avant d'en toucher les cordes. Une CBG se joue et “sonne” différemment d’une guitare, car cela n’a jamais été, n’est pas et ne sera jamais une guitare au sens propre du terme.

Éthique

Éthique du fabricant de Box Guitar

"L'éthique est l'ensemble des principes moraux qui sont à la base de la conduite de quelqu'un - Le Larousse.

Durant un hiver particulièrement froid qui m'a longtemps empêché de travailler dans mon garage non chauffé, j'ai eu plus de temps pour écouter du blues, lire de bon livres sur le sujet et les CBG, entres autres, et pour réfléchir sur le type de Box Guitar que je voulais fabriquer, sur le comment, mais aussi sur le pourquoi d'une telle fabrication. Peu à peu, un modèle de construction et de pensée s'est imposé et quelques règles sont nées, basées sur ces considérations et sur ce qui, selon moi, devait être un Box Guitar "idéale" qui garderait l'esprit de différence des premières CBG mais cette fois ci de manière marquée et voulue et combinerait simplicité de construction et d'apprentissage.

Les réflexions qui vont suivre sont donc personnelles, vous pouvez bien entendu y adhérer, totalement, en partie, ou non... Le mieux étant, là aussi, de créer celles qui vous conviendront le mieux.

Principe premier: 1,2 ou 3 cordes maximum sur ta box tu auras

Si l'on reste dans le domaine des CBG et historiquement parlant, un instrument à une corde, c'est un Diddley Bow (Box Guitar ou non), à deux cordes, c'est une Box Guitar, à trois cordes c'est encore une Box Guitar. Au delà ce n'est plus une Box Guitar, mais "autre chose": un banjo, une mandoline, une cithare, un bouzouki, un ukulélé, une guitare "normale", etc. La limitation à juste une, deux ou trois cordes pourra paraître frustrante mais la simplicité de fabrication de cet instrument est logiquement et viscéralement lié à la simplicité et à la rapidité de son apprentissage et réciproquement. C'est l'effet boomerang de la Box Guitar.

Simplicité ne veut pas dire simplisme dans les jeux possibles qu'offrent une, deux ou trois cordes. Si vous en doutez, écoutez One String Willie au Diddley Bow, Shane Speal à la deux cordes et Pinecone Fletcher à la trois cordes. Vous ne deviendrez pas plus un bluesman ou une blueswoman pour autant en plaquant juste trois accords sur votre nouvel instrument et il vous faudra travailler dur pour arriver, ne serait ce qu'à la cheville des trois artistes précités. Mais vous allez vous amuser à le faire, et les résultats seront plus valorisants car plus rapides. Si vous êtes déjà un joueur de guitare confirmé, oubliez les schémas auxquels vous étiez habitués et apprenez à réapprendre (plus dur qu'il n'y paraît) cela enchantera même votre jeu à la guitare. La Box Guitar n'est pas une guitare au rabais c'est juste une autre instrument de musique à corde, et si en jouer est "facile" le maîtriser pourra, soyons clair, prendre un peu plus de temps.

Ceci étant dit, une Box Guitar de six cordes est donc selon moi une hérésie, un non-sens, une Box Guitar n'étant pas au final une ... guitare, pas plus que ne l'est un ukulélé ou un violon. Si vraiment vous voulez jouer sur une six cordes payez vous une guitare ou mieux construisez en une!

Principe second: Sans frettes ta box sera

Une Box Guitar n'a pas non plus besoin de frettes. Physiquement du moins, ces dernières pouvant être dessinées ou gravées sur le manche si celui ou celle qui en joue en a besoin et remplaçant les frettes ainsi métalliques. Cela favorise un jeu en "slide" avec un "bottleneck" et une touche bien particulière des cordes que facilite un jeu et son apprentissage "à l'oreille". Et cela évite d'avoir un outillage spécialisé et de gagner en rapidité de construction.

Principe troisième: Sans boite de cigares ta box tu construiras

Un paradoxe encore, mais je donne des explications à la page: "Pour en finir avec la tyrannie des boites à cigares". Trop chères et trop rares sous nos latitudes, il est temps selon moi, de trouver une autre manière de construire des caisses de résonance plus économiques et surtout adaptables.

Principe quatrième: Récupération maximum pour la construction de ta box tu feras

La récupération de ce que nous jetons ou de ce que nous trouvons dans les poubelles des autres est aussi une source d'approvisionnement de pièces pouvant entrer dans la fabrication d'une Box Guitar. Ne jetez plus un objet sans avoir pensé au préalable à sa reconversion possible en totalité ou en partie dans une Box Guitar. Les CBG sont nées de la nécessité mais ont été rendues possibles grâce aux déchets. Rien ne se perds tout se transforme est une loi qui s'applique aussi parfaitement à la fabrication d'une Box Guitar.

Principe cinquième: Amplification simple tu auras

On peut aussi "amplifier" une Box Guitar. Avec des pastilles piézo-électrique (pas cher et simple) et éventuellement une pré-amplification si nécessaire. Ou avec des micros électromagnétiques faits maison et faits mains. Le but est de ne pas trop rentrer dans des analyses techniques ardues, de calculs sans fins, mais au contraire de faire, encore et toujours,simple. On limitera sur la box aussi les contrôles au strict minimum, les amplis actuels, même ceux d'entrée de gamme, offrant toute sortes d'options intéressantes au "Boxiste". Construire son ampli est aussi inscrit au programme de ce site et offre là aussi de très bonnes solutions au service d'un son puissant et rêvé, comme d'une autonomie totale.

Principe sixième: Prix minimum et accessibilité maximum tu privilégieras

Une Box Guitar doit être accessible au plus grand nombre, d'abord par la diffusion de plans, de conseils, de savoir-faire. Tout le monde devrait pouvoir se construire une Box Guitar et apprendre à en jouer avec ces seules informations diffusées librement et gratuitement. Une Box Guitar ne devrait "rien" coûter en temps passé et en argent dépensé à la fabriquer, ou alors si peu que cela en devient dérisoire et donc par là même accessible. Elle doit nous enrichir, au sens figuré, et ne pas nous appauvrir, au sens propre. Si la construction d'une Box Guitar revient aussi chère que l'achat d'une guitare de marque dans une boutique cela est stupide et contre-productif. Idem à l'achat, une Cigar Box Guitar standard de 300 à 1000 euros et plus (il y en a!) relève du surréalisme, l'humour en moins.

La qualité première d'une Box Guitar: est celle de pouvoir restituer l'énergie. C'est l'énergie, la hargne, le désir, l'envie de faire quelque chose de mieux que le simple quotidien toujours bouché qui poussait ces gens pauvres à fabriquer, et à jouer sur ces instruments basiques. Ce n'est pas le choix des bois et des cordes, la qualités des mécaniques et du son qui faisait que l'on écoutait plus un musicien qu'un autre, ou qui le rendait meilleur, mais ce qu'il avait à raconter et comment il le racontait à travers son instrument et ce qu'il transmettait ou non à son public. C'est toujours d'actualité.

Principe septième: Outillage simple et réduit au minimum tu utiliseras

C'est pourquoi on devrait toujours essayer de fabriquer sa propre Box Guitar pour les raisons énoncées plus haut. Inutile donc pour le futur fabricant d'investir dans de l'outillage de lutherie, de gadgets venant d'outre-atlantique ou dans celui d'essences de bois exotiques et très chères. Ce que vous possédez déjà comme outils au fond de votre tiroir, placard ou garage et la grande surface de bricolage prés de chez vous, plus quelques boutiques en dur ou virtuelles suffiront à vous alimenter en bois, matériels et outils à prix abordables, et ce localement donc avec des frais de port réduits. Le plus pauvre pourra en construisant sa Box Guitar s'exprimer manuellement et musicalement, le plus riche y verra, peut être, un autre moyen de penser et d'utiliser à bon escient sa richesse matérielle, somme toute éphémère et mettre en pratique, les valeurs du: "Fais-le-toi-même" et de l'estime de soi après un beau travail accompli.

Principe huitième: la construction de ta box toujours de qualité supérieure sera

Construire un Box Guitar avec des bois "moins, nobles", peu d'outils, du matériel de récupération, ne veux pas dire faire des instruments de mauvaise qualité ou au rabais. Tout doit être fait pour que l'utilisateur final, que ce soit vous même ou un tiers, soit satisfait et puisse jouer sans problèmes sur son instrument de prédilection. Votre travail d'artiste/artisan se reflètera dans ce dernier par votre maîtrise totale de sa conception, de sa construction et enfin de sa finition. Il y va de votre crédibilité donc soignez vos œuvres.

Principe neuvième: Le Blues sur ta box tu joueras

Principe non obligatoire mais la Box Guitar est née avec le Blues. Elle fut, avec le chant, à son origine, l'a forgé, et l'a véhiculé avant que d'autres instruments plus "modernes" ou plus "élaborés" prennent le relais. On peut jouer sans problème des ballades, de la country, du hillbilly ou du rock sur une Box Guitar mais cet instrument vient du Blues et ait conçu pour en jouer. Pas un Blues élaboré flirtant avec le Jazz, non; mais ce chant capable d'exprimer et d'exorciser la peine immédiatement, en le jouant sans chichis ou effets. Le Blues frustes "des champs" avant qu'il ne devienne un Blues "des villes" plus cérébral et moins spontané. Pour ma part c'est la voie que j'ai choisie.

Ces 9 principes sont la base des 12 + 1 non-règles décrites dans le chapitre Construction et qui donnent le ton pour chaque projet Box Guitar. Et ils sont, là aussi, à accrocher dans l'atelier:

Cliquez ici pour télécharger le fichier au format PDF


¬ Page suivante
Abonnement aux flux RSS

La fin des boites à cigares

Le Che se fait une raison;0) - provenance inconnue

Une boite à cigares, même vide, cela est rare et comble de l'ironie coûte cher. Malgré cela les fabricants cèdent à la tentation romantique, et somme toute compréhensible, de perpétuer la tradition. Il est peut être temps de trouver d'autres alternatives. Camarades encore un effort pour achever la révolution!

¬ Suite

Artisan ou artiste

farthing image tirée de http://www.ten57mag.com/2012/04/19/jason-farthings-smokin-lil-cigar-box-guitars/

Un luthier "primal" est il un artisan ou un artiste? Pas facile de répondre à cette question. D'ailleurs se pose t'elle vraiment, la frontière entres le métier et celui de la fabrication du beau étant parfois très floue. Une part de réponse se trouve, peut être, dans l'article qui suit.


¬ Suite

Fais-le toi-même

diy

De la simplicité volontaire au D.I.Y il n'y a qu'un pas. Construire une CBG est une activité où l'on n'est pas seulement spectateur ou consommateur est cela passe par la fabrication de nos mains d'un instrument à notre mesure. La page Wikipédia consacrée au D.I.Y vous donne explications et pistes à explorer.

¬ Suite